Skip Nav

Évitez les arnaques liées au travail à domicile

Besoin d'aide supplémentaire ?

Vous avez besoin d'aide pour vous connecter à votre compte ou sur des questions générales ? Contactez-nous.

Vous pouvez aussi chercher dans l'aide du site.

Évitez les arnaques liées au travail à domicile

par John Rossheim, Rédacteur en chef chez Monster

Qui ne voudrait pas travailler chez lui à temps partiel et gagner des milliers de dollars par mois ? Il s’agit d’une offre alléchante pour des millions de personnes. Malheureusement, certaines d’entres elles ont finalement regretté d’avoir fait affaire avec un soi-disant employeur du travail à domicile.

« Il est difficile de faire la distinction entre les véritables offres de travail à domicile et les offres de personnes qui veulent seulement vous soutirer de l'argent » indique Sheila Atkins, Directrice-adjointe des affaires publiques pour le Conseil du Bureau d'éthique commerciale (Better Business Bureau) d'Arlington, Virginie.

Cela étant dit, suivez les conseils ci-après pour éviter les éventuels pièges des offres d'emploi à domicile.

Vraisemblablement légal
Certains secteurs d'activité sont plus à même que d’autres à offrir de réelles offres d'emploi à domicile.

« Plusieurs entreprises font appel à des travailleurs à domicile pour prendre des commandes par téléphone » déclare Cheryl Demas, auteur de It’s a Jungle Out There and a Zoo in Here: Run Your Home Business Without Letting It Overrun You. « D’autres recrutent également des travailleurs à domicile pour le service à la clientèle. »

Des secteurs d'activités envahis par les arnaques
D’autres types de travail à domicile doivent cependant déclencher le scepticisme. Il est fortement recommandé d’examiner les données économiques pour le travail qui vous est demandé.

La mise sous pli est un exemple classique de travail qui pourrait cacher une arnaque. Si vous étiez un employeur, pourquoi paieriez-vous 1$ (ou plus) par enveloppe lorsque vous pourriez utiliser les services d’un sous-traitant pour quelques centimes par enveloppe ?

Les travaux d’assemblage à domicile sont également des exemples de travail suspicieux. Si ces entreprises étaient légitimes, pourquoi ne feraient-elles appel à une main-d'œuvre délocalisée pour une fraction du coût total ?

Viennent ensuite la facturation médicale et le traitement des réclamations. « Rares sont les professionnels de santé qui laisseraient des données médicales personnelles entre les mains d'inconnus » indique S. Atkins, en particulier depuis les nouvelles lois en vigueur sur la protection des données médicales personnelles. « La majorité des médecins ne sous-traiteraient pas leur service de facturation à des personnes extérieures » mais auraient plutôt recours à de grandes entreprises bien établies, qui ont fait leurs preuves et dont les employés ont été formés et travaillent sur site.

Les activités de recouvrement étaient très développées en 2003, déclare S. Atkins. Les escrocs proposaient des logiciels permettant de suivre les colis UPS ou FedEx en retard ou perdus et aidaient les clients à obtenir un remboursement. Selon les affréteurs, ces systèmes de recouvrement étaient bidons.

En règle générale, méfiez-vous des entreprises de travail à domicile qui vous demandent d'emblée de l’argent. « Les employeurs honnêtes vous paient, et non l’inverse » affirme C. Demas.

Quelques questions à poser
Si vous pensez avoir déniché une véritable offre d'emploi à domicile, il est temps de jouer au détective.

Le Conseil Canadien des Bureaux d'éthique commerciale détient une banque de données nationale des entreprises et des plaintes déposées à leur encontre. Si le BEC a nommé votre employeur potentiel comme étant « insatisfaisant » ou indique que l’entreprise a refusé de répondre aux demandes d'information, il vaudrait mieux vous abstenir.

La GRC a créé un site Web consacré aux et aux fraudes. Ce site contient des ressources utiles, une FAQ ainsi que des conseils pour dénoncer différents types d’activité frauduleuse.

Les véritables entreprises de travail à domicile doivent vouloir et pouvoir répondre à une série de questions sur leurs programmes de recrutement. Voici quelques unes des questions à poser :

  • Quelles tâches dois-je effectuer ? (Demandez au recruteur de lister toutes les étapes du poste.)
  • Serai-je rémunéré sous forme de salaire ou de commission ?
  • Qui me paiera ?
  • Quand recevrai-je ma première paye ?

Enfin, si l’employeur passe tous ces tests mais que vous restez sur une mauvaise impression, faites-vous confiance et courez dans le sens opposé !.