Skip to main content

Série langage corporel ( 3ème partie ) : Le gestuel

Série langage corporel ( 3ème partie ) : Le gestuel

Langage corporel: Le gestuel


Série langage corporel : le gestuel

Une composante essentielle des signaux émis par le langage corporel est le gestuel. Nous avons réuni ici les points particulièrement importants.

 


Les gestes - on entend par là les positions et mouvements des mains et des bras, des jambes et des pieds, etc. - soulignent ce qui est dit et quelquefois aussi ce que l'on entend. Lorsque le gestuel est en adéquation parfaite avec la parole, la personne rayonne l'authenticité, et c'est bien cela qui importe : non seulement dans les contacts décisifs, comme par exemple les entretiens d'embauche, de notation ou de critique, mais aussi dans les présentations ou exposés ou également dans les négociations de vente.

La juste mesure

« Il parle des pieds et des mains », dit-on souvent pour une personne qui a un gestuel bien généreux. Mais trop, c'est trop ! Une personne qui gesticule et fait des moulinets de bras dans une pièce plutôt petite, ne fait pas un effet factuel ou serein. Au contraire : cette personne risquera plutôt de troubler, voire fâcher ses interlocuteurs.

Néanmoins, un intervenant dont les bras restent immobiles le long de ses hanches pendant tout son discours montre qu'il manque d'assurance et pourrait même ennuyer son public - à moins que son exposé soit des plus passionnants !


À lire sur le langage corporel: La mimique



Bien dosé les gestes selon le contexte

Les gestes sont censés souligner ce que vous dites et signaler à votre interlocuteur ou à votre public que vous êtes aimable et ouvert et que vous maîtrisez votre sujet. Ce qui importe : un geste ne fait un effet hostile que si vous le répétez ou si vous l’utilisez durablement. C’est ainsi qu’on peut, dans une intervention devant un public, croiser les bras « pendant une petite minute », par exemple lorsqu’on a posé une question au public et que l’on veut montrer qu’on attend une réponse.

Règle d’or : les gestes doivent être en parfaite adéquation avec l’apparence globale. La posture, la mimique et bien sûr la parole forment avec le gestuel un tout qu’il faut systématiquement considérer par rapport au contexte. Même le plus beau sourire n’est pas authentique si les yeux ne sont pas de la partie. Une fois que tout le visage rayonne, le courant passe…

Communiquer par les gestes

Certains gestes servent en premier lieu à communiquer, c’est-à-dire que l’émetteur veut susciter une réaction de la part d’une autre personne ou d’un public. Exemple : tout le monde connaît le geste que l’on fait de la main pour demander à une personne de se rapprocher. Et lorsqu’un enfant a fait une bêtise, l’adulte lui montre du mouvement de son index qu’il n’est pas content.

Les gestes peuvent également être une réaction à ce qu’une autre personne a dit : si vous avez du mal à comprendre l’orateur, vous mettez démonstrativement une main derrière votre oreille pour lui demander sans parole de parler plus fort. Et si je ne suis pas d’accord avec ce que mon interlocuteur me dit, je fais bouger mon index de droite à gauche et inversement pour lui faire comprendre que je suis d’un avis différent. Mais attention : n’abusez pas de ce genre de gestes, cela fait un effet peu sympathique.

Attention à l’étranger

Dans l’un ou l’autre pays, les gestes peuvent avoir des significations différentes. Nous nous souvenons tous du conseil suivant : dans un pays arabe, il ne faut jamais montrer sa semelle de chaussure, c’est une grave offense à l’égard des personnes assises en face.

Le gestuel
Exemples négatifs
Signal donné
Tambouriner des doigts sur la table Manque d'assurance, tension
Former un toit pointu avec les mains dirigé vers / sur l'interlocuteur Manque d'assurance et hostilité
Croiser les mains sur la poitrine ou croiser les bras Manque d'assurance, forte tension, repli sur soi-même
Jambes croisées, un pied qui fait des mouvements répétés vers le haut et le bas Nervosité, impatience
Mettre relativement longtemps les mains derrière le dos Comportement rigide, manque d'assurance
Gesticuler Manque de sérénité, manque d'assurance, peu factuel
Faire des moulinets de bras dans une petite salle / pièce Comportement exagéré, gênant
Gestes avec la paume de la main cachée ou fermée Effet négatif, comme si l'émetteur avait quelque chose à cacher
Montrer du doigt vers l'interlocuteur Agressivité
Lever le doigt d'un air menaçant Arrogance
Se cramponner au pupitre de l'orateur Manque d'assurance
Se frotter assez longtemps les mains (à moins d'avoir très froid) Manque de sérénité, manque d'assurance
Se tenir le menton de la main Scepticisme
Passer plusieurs fois l'index sur la lèvre supérieure Comportement songeur, scepticisme
Mains à hauteur d'épaule, paumes tournées vers l'extérieur faisant un mouvement « qui pousse » Hostilité
Mains jointes, bouts des doigts qui se touchent Arrogance
Se gratter la tête
Perplexité, embarras, manque d'assurance
   
Exemples positifs Signal donné
Mouvements des bras au-dessus de la taille Assurance
Tenir les bras entre la ceinture et le nombre et joindre les mains de manière relaxée Assurance, sérénité (bonne « position de départ » entre les différents gestes)
Mains ouvertes, paumes visibles Ouverture d’esprit
Faire de « grands gestes » dans une grande salle Peut dans certains cas souligner ce qui est dit
Mains ouvertes (paumes visibles) qui font un léger geste en partant du corps Invitation
Mouvements des mains et/ou bras qui « partent du corps » de la personne qui parle Franchise, chaleur humaine
Mains jointes et bougeant légèrement dans le sens vertical Expression d’une requête
Mains à hauteur de la poitrine, paumes tournées vers le haut et légèrement vers le côté Expression d’une question
Se frotter le menton Comportement songeur et satisfaction

Un conseil pour les novices : si vous ne savez absolument pas quoi faire de vos mains pendant un discours, tenez un stylo ou notez au préalable quelques points-clés sur une carte. Cela vous donnera de l'assurance et vous fera « oublier » que vous « devez » faire quelque chose de vos mains.

(Giselle Chaumien-Wetterauer, GCW Communications, 2011 / image: Dmitriy Berkut )

 

Giselle Chaumien-Wetterauer
a travaillé pendant près de 30 ans comme responsable de département dans l´industrie. Aujourd'hui, elle conseille les entreprises en matière de communication, elle travaille comme auteur, rédactrice et traductrice dans des secteurs privilégiés et elle accompagne les jeunes sur la voie dans l'autonomie professionnelle et la création d'entreprise.

Back to top