Skip to main content

Rémunération variable pour les cadres supérieurs

Rémunération variable pour les cadres supérieurs

Le succès est rentable - c’est surtout dans le marketing que la composante du salaire dépendant des résultats ne passe pas inaperçue. Elle n’est pas seulement d’un montant attrayant, mais elle est aussi devenue de plus en plus importante ces dernières années. Mais cela est surtout valable pour les cadres supérieurs.

Dans le cadre d’une étude, le bureau d’études de marché IHA-GfK a relevé en 2006 des données salariales de 516 membres du Swiss Marketing Club. Il découle de ces données que 53 pour cent des interviewés perçoivent une rémunération basée sur le succès ou une provision en plus du salaire de base. En moyenne, cet élément variable est de 27.000 francs par an. 17 pour cent des interviewés bénéficient d’une gratification qui s’élève à 12.200 francs par an.

Différentes formes des prestations annexes

Mais le pool de prestations supplémentaires n’est pas encore épuisé, comme il en ressort clairement de la liste suivante. Cependant, tous les éléments ne se cumulent pas forcément :

  • Fringe benefits : cette forme supplémentaire de rémunération est perçue par 23 pour cent des interviewés. En moyenne, sa valeur est de 14.000 francs.
  •  Somme forfaitaire pour les frais : la mobilité et les interventions sur des lieux différents sont rémunérées. Presque la moitié ou 41 pour cent bénéficie d’une somme forfaitaire pour les frais se montant en moyenne à 28.500 francs.
  • Remboursement supplémentaire de frais : en plus de cela, 16 pour cent des spécialistes marketing reçoivent d’autres remboursements de frais dont le montant moyen a été estimé à 8.600 francs.
  •  Cotisation au deuxième pilier : une autre particularité et une motivation à la performance à long terme devrait être les cotisations supplémentaires pour la prévoyance du deuxième pilier. Ceux-ci sont versés à 18 pour cent des interviewés et se monte en moyenne à 11.600 francs.
  • Participation aux bénéfices de l’entreprise : contrairement aux autres éléments de rémunération, ceci est un instrument appliqué avec modération. Tout de même, 4 pour cent des interviewés profite du succès de l’entreprise sous forme d’actions ou de participations différentes.
  • Autres prestations : au delà des points cités, 5 pour cent des interviewés ont d’autres rentrées de rémunérations, lesquelles se montent à 2.400 francs en moyenne par an.

Au bout du compte, on a un salaire annuel total de 208.300 francs si l’on s’oriente à la valeur médiane. Cependant, la part de prestations annexes est fortement variable si l’on fait la différence entre les fonctions au sommet et les activités spécialisées telles que par exemple la planification marketing.

208.000 francs de salaire global

Les parts de salaires variables n’ont pas toujours été si élevées. En effet, ces dernières années, la composante flexible a plus fortement augmenté que le salaire de base, lequel fut estimé à 119.500 francs dans la présente enquête. Lors d’une enquête similaire en 1999, le salaire de base était de 109.800 francs, il a donc augmenté de 8,8 pour cent depuis. Mais dans le même laps de temps, les éléments salariaux dépendant majoritairement des résultats ont augmenté de 23,7 pour cent, ce qui fait une croissance moyenne de 3,4 pour cent par an. « A première vue, tous ces chiffres semblent bien élevés. Néanmoins, on peut les classer comme valides car le niveau de formation et le taux de cadres sont très élevés », constatent les chercheurs du IHA-GfK.

Les salaires qui ont été mis à jour par la haute école spécialisée FH Schweiz dans un sondage sur les salaires pour les employés du marketing et de la vente ne sont pas aussi aériens. Avec un diplôme en économie d’entreprise, ils ont gagné en 2007 un salaire moyen brut de 113.800 francs. Avec un diplôme en ingénierie, ils ont perçu quand même 121.800 francs. Toutefois, l’enquête de donne aucune indication sur les éléments variables.

Un quart des employés reçoit des primes

L’enquête suisse sur la structure des salaires 2006 communique pour les activités avec un caractère évaluant, conseillant et certifiant, dont font partie les activités marketing, un salaire mensuel brut médian de 8.207 francs. Pour les activités particulièrement exigeantes, le salaire va même jusqu’à atteindre 9.749 francs. En ce qui concerne les primes, cette étude à grande échelle - environ 1,5 millions de données salariales ont été analysées - rapporte qu’environ un quart des employés suisses perçoit des bonus. Cependant, ceux-ci sont principalement répandus dans le domaine du crédit et des activités qui y sont liées. Ils peuvent même y atteindre 20 pour cent du salaire, alors que la moyenne dans le secteur tertiaire est d’à peine 6 pour cent. Mais il n’y a pas d’indication particulière sur le montant les éléments salariaux variables dans les activités de marketing.

(Alexander Saheb / 08.12.2008)


Back to top