Négociations salariales: les points les plus importants

Négociations salariales: les points les plus importants
Form to

Que ce soit lors de l’entretien d’embauche ou face au chef : pour des négociations salariales réussies, on a besoin d’adresse et de bons arguments. Dans notre article en deux parties, nous vous disons comment vous y prendre.

Lisez aussi la première partie : des négociations salariales couronnées de succès

Même en temps de crise, les entretiens concernant le salaire ne sont pas du tout tabou. Selon un sondage réalisé par Monster début 2009, environ la moitié des employés suisses souhaite obtenir une augmentation de salaire et cherche le dialogue avec les supérieurs. 15 pour cent viennent d’obtenir une augmentation de salaire. Et 20 pour cent n’escomptent pas avoir du succès avec une demande d’augmentation en ce moment.

« Le sondage montre que beaucoup d’employés, malgré la crise, on le courage de discuter de leur salaire avec leur supérieur », nous dit Marco Bertoli, directeur de Central Europe chez Monster Worldwide. « Les employés sont conscients du fait qu’ils apportent une contribution importante au succès de l’entreprise, et c’est ce qu’ils souhaitent voir récompensé en conséquence. »

Les points à respecter

Des objectifs réalistes

Que gagnez vous en ce moment, et que voulez-vous gagner ? Définissez-vous un objectif de négociation personnel ou une marge. Dans une marge de négociation, vous pouvez alors selon l’agencement d’un poste et les éventuelles prestations secondaires (travail posté, voiture de fonction, Demi-Tarif) préciser l’augmentation vers le haut ou vers le bas.

Informez-vous sur le niveau du salaire approprié à votre activité. Celui qui change de poste pour des raisons de carrière devrait obtenir entre 10 et 20 pour cent de salaire en plus. Celui qui change de poste pour d’autres raisons doit s’attendre à 10 ou 15 pour cent vers le haut ou vers le bas. En tant que débutant, vous pouvez vous faire faire une offre avant de poser vos exigences.

De bons arguments

Pourquoi méritez-vous un salaire plus élevé ? Les salaires usuels dans la branche ont-ils changé ? Réfléchissez aux prestations particulièrement bonnes que vous avez fournies l’année passée. Est-ce que l’on vous confie régulièrement des tâches en plus ? Dans ce cas-là, cela devrait être honoré.

Justifier au lieu d’exiger

Les entretiens sur le salaire sont des négociations, pas des disputes. Vous avez des arguments expliquant pourquoi vous aimeriez gagner plus, mais votre employeur a sûrement également des raisons expliquant pourquoi il ne peut pas vous payez plus ou autant que ce que vous souhaitez. Mais s’il ne veut pas vous perdre, il vous fera au moins une concession. Si vraiment il ne peut pas vous payer plus, il vous le dira ouvertement. En effet, dans ce cas, il prend le risque de perdre un bon employé.

C’est donc à vous de jouer - vous avez appris la valeur que votre employeur accorde actuellement à votre travail. Vous pouvez donc proposer un ajournement du sujet - peut-être les raisons du moment ne seront-elles alors plus d’actualité. Vous pouvez reconnaître que les raisons évoquées par l’employeur sont concluantes. Ou bien vous pouvez essayer de frapper à la porte d’un potentiel nouvel employeur.

Contrer objectivement la critique

Vous avez des points forts et vous les énumérez sûr de vous. Mais il y a éventuellement des points que l’on vous présente de façon plus ou moins attendue comme critique à votre travail. « Oui, mais... » n’est dans ce cas pas une bonne réponse, car vous n’aller pas vous pencher sur la critique, mais vous voulez vous justifiez.

Demandez plutôt ouvertement ce que l’on attend de vous dans cette position. Acceptez d’exécuter ces tâches, dans la mesure où ces exigences sont réalistes et réalisables pour vous. Vous êtes alors de nouveau sur la bonne voie. Vous devriez évidemment rejeter une critique objectivement injustifiée et expliquer pourquoi elle est infondée, par exemple en introduisant ainsi : « Puis-je vous décrire pourquoi ceci n’est pas fondé de mon point de vue ? »

Avoir une juste vision des choses au lieu de s’imposer

Une négociation est un dialogque. Les deux interlocuteurs ont auparavant défini pour eux leurs objectifs et préparé leurs arguments. L’entretien sur le salaire montre alors une vue d’ensemble - les pours et les contres. Ce n’est qu’au cours de l’entretien que l’on voit qui atteind quoi. C’est pourquoi on ne peut en prévoir l’issue.

Si vous avez des offres d’emploi d’une autre partie, vous pouvez risquer plus que sans. Si vous avez de bons argument, ils devraient faire leur effet. Si vous rencontrez des critiques, prenez-les au sérieux. Le plus mauvais résultat possible d’une négociation salariale est que, en ce moment, chez votre employeur actuel, vous ne pouvez pas gagner plus.

Lisez aussi la première partie : des négociations salariales couronnées de succès

(Alexander Saheb, 2009 / Illustration : Nyul, Fotolia.com)