Skip to main content

Le dossier de candidature

Le dossier de candidature

Existe-t-il un dossier de candidature parfait ? Non, car au même titre que les attentes des entreprises, les prémisses apportées par les candidats se distinguent les unes des autres. Mais celui qui suit des principes fondamentaux a de bonnes cartes en main pour la recherche d’un emploi. 

Le dossier doit donner une impression globale cohérente et une image authentique, c’est un de ces principes fondamentaux. Mais cela ne suffit pas que le candidat soit « en accort » avec son dossier. Car il peut arriver que quelqu’un de corpulent se fasse photographier des pieds à la tête dans un costume blanc et qu’il mette la photo sur la première page en format A5. Il est donc toujours profitable de rechercher l’opinion d’autrui avant d’envoyer son dossier, explique Peter Gisler, conseiller en carrière de Uster.

L’objectif : convaincre le responsable du personnel

Marcus Heubi a un exemple particulièrement positif en mémoire. Il est directeur du personnel du domaine central SBB AG à Berne. Le candidat avait choisi un sujet : vol, air, mouvement vers le haut. « J’atterris - qui suis-je » - c’était le premier point fort de sa lettre de motivation. « Quand j’ai atterri - qui suis-je pour vous » était le deuxième et « ensemble, nous nous envolons pour... » était le troisième point fort. En plus, plusieurs photos présentaient l’homme en action, par exemple en train d’atterrir après avoir sauté.

Markus Heubi avoue que le succès d’un dossier comme celui-ci dépend fortement du destinataire. Pour lui, il est particulièrement important d’avoir le sentiment que les candidats se sont intensément penchés sur l’entreprise et qu’ils arrivent à montrer que les deux partis s’accordent bien. La conception graphique devrait s’accorder à la culture de l’entreprise.

Un dossier devrait être propre et sans faute, souligne Heubi. En outre, il devrait être complet et structuré de façon claire. En font partie lettre de motivation, CV, certificats de travail et de formation, nous énumère Peter Gisler.

La lettre de motivation

Pour la lettre de motivation, on recommande la tripartition « vous, moi, nous », explique le conseiller en carrière. Le premier paragraphe devrait montrer que l’on s’est penché sur l’entreprise, l’annonce. Le but est le suivant : créer une atmosphère bienveillante. Le deuxième paragraphe indique la motivation et appose aux exigences principales de l’entreprise les ressources principales du candidat. Le but est de paraître intéressant. La troisième partie de la lettre doit mettre en vue l’avenir commun.

Le CV

Le CV est la carte de visite d’un candidat, trouve Gisler. Il ne devrait pas être trop vaste, mais bien structuré et précis. Il est chronologiquement inversé et l’idéal est qu’il ne fasse pas plus de deux pages. « Quand quelqu’un a beaucoup à proposer, il peut faire aussi trois ou quatre pages. »

Le profil principal correspondant aux exigences de l’entreprise devrait être reconnaissable au premier coup d’œil. En font partie les points formation, ressources et expérience. Sous ressources, on trouve les capacités professionnelles et méthodiques ainsi qu’intellectuelles et personnelles. Expérience est le titre du paragraphe sur les activités directrices ou le travail de projet. « Quand tout ceci est visible dès la première page, on éveille l’intérêt », nous dit Gisler.

Sur la deuxième page, on trouve le chemin professionnel parcouru et diverses choses - quand celles-ci s’accordent au profil des exigences du poste. Cela peut être des renseignements sur des hobbys, des activités extra-professionnelles ou bénévoles et - si on l’a demandé - les exigences salariales.

« Dans certains métiers, la carrière dans les projets devient de plus en plus importante », telle est l’indication de Regula Zellweger, psychologue, conseillère en carrière et autrice de livres à Obfelden : « Par exemple dans le domaine technique, cela vaut la peine d’ajouter une rubrique à part avec des projets que l’on a dirigés ou auxquels on a participé. »

Les certificats

Un élément important du dossier de candidature sont les copies des certificats de travail, lesquels doivent tous être joints au dossier, indique Peter Gisler. En ce qui concerne les certificats de formation, il vaut mieux se restreindre et ne joindre que les plus importants. Selon les métiers, il est également recommandé de mettre une annexe, par exemple pour les scientifiques, avec une liste de leurs publications.

« Celui qui a travaillé très longtemps au même poste et qui n’a pas de certificat régulier a la possibilité, à travers une description de poste ou de projet, de montrer sur maximum une page ce qu’il a fait les dernières années », propose Gisler.

Le dossier : des feuilles de couleur pour plus de clarté

Afin d’avoir une meilleure vue d’ensemble pour celui qui lit le dossier, il recommande des intercalaires ou des dégradés de couleurs - par exemple du papier jaune clair pour le CV, vert clair pour les certificats ; mais les couleurs doivent toujours rester décentes.

Le dossier en lui-même est idéalement sobre, fonctionnel et en aucun cas tape-à-l’œil, nous dit Regula Zellweger. La photo - faite par un photographe - doit être collée dans le meilleur des cas et montre le candidat en costume de travail.

Le dossier de candidature idéal est toujours très mince, nous dit Peter Gisler. Sa collègue Regula Zellweger résume les principes les plus importants de la façon suivante : « autant que nécessaire et aussi peu que possible ; le plus soigneusement possible ; le plus individuellement possible et le tout en respectant les normes ».

(Christiane Deuse, 02.07.2008 / Illustration: Stockbyte)


Back to top