Comment faire une excellente impression (2)

Comment faire une excellente impression (2)
Form to

Est-ce que ce candidat nous convient ? C’est la question la plus importante pendant l’entretien d’embauche, mais elle est rarement posée ouvertement. Comment y répondre correctement malgré tout.


Lisez aussi la première partie de l’article « Comment faire une excellente impression »

« Quand vous ne sentez aucun intérêt de la part du candidat envers l’entreprise, vous vous demandez : pourquoi se présente-il chez nous ? », explique Franz Eller, directeur de formation dans la fabrique Pegnitz du fabriquant de pompes et d’armatures KSB à Frankenthal. Son conseil : « Informez-vous au préalable sur l’entreprise - pas seulement pour avoir des connaissances lors de l’entretien d’embauche, mais aussi afin de pouvoir poser d’autres questions que des candidats plus moyens. »

Se préparer à l’entretien

Les responsables du personnel s’intéressent aussi à la question suivante : pourquoi le candidat se présente-il pour ce poste exact ou cette place d’apprentissage ? Les candidats à un poste doivent donc s’informer autant que possible sur la position ou l’activité visée. Eller nous donne un exemple : « Celui qui se présente pour une formation de mécatronicien devrait entre autre savoir : que fait un mécatronicien ? De quelles capacités et aptitudes a-t-il besoin ? »

Au préalable, les candidats devraient aussi se demander de manière autocritique : à quel point est-ce que, par exemple pour le métier de mécatronicien, je dispose de la compréhension nécessaire du contexte technique ? En effet, dans le cadre du processus de sélection, on ne fait en règle générale pas que poser des questions sur les prédispositions, on les teste également.

Rester aussi authentique que possible

« Quels sont vos points forts et vos points faibles ? » C’est la question que l’on pose dans la plupart des entretiens d’embauche. « Beaucoup de candidats en sont étonnés et ne se sont pas encore penchés sur ce sujet. » sait Dr. René Ihmann, conseiller en ressources humaines à l’Allianz Deutschland AG à Munich. Il recommande aux candidats de se pencher au préalable sur leurs points faibles et pendant l’entretien, de nommer ceux qui indiquent indirectement des points forts.

Son conseil : « Présentez vos points faibles de telles manières que ceux-ci apparaissent comme des points forts du point de vue de l’entreprise. » Un de ces points faibles positifs pourrait être : « Au travail, j’oublie souvent de regarder ma montre, de telle sorte que j’oublie l’heure de partir. » Mais attention ! Un interviewer exercé remet les choses en question. Dr. Uhmann conseille: « Restez toujours authentique. » De plus, lorsqu’on leur pose la question sur leurs points forts et leurs points faibles, les candidats devraient absolument réfléchir quelques secondes. « En effet, quand vous répondez du tac au tac, votre vis-à-vis sait que les réponses sont apprises par cœur », explique Markus Vogel.

Cela pourrait aussi vous intéresser

« Les questions redoutées »
Parfois, ce sont les simples questions standards qui font vraiment déraper les candidats lors de l’entretien d’embauche. Le numéro spécial de Monster « Les questions redoutées » vous donne les réponses.

« Quels sont vos hobbys ? »

Afin de se faire une idée de la personnalité du candidat, les responsables du personnel aiment poser des questions sur les occupations de temps libre. « Les hobbys permettent de tirer des conclusions précieuses », sait Diethild Lange, responsable de la formation des informaticiens aux assurances VHV à Hannovre.

« Par exemple, si un candidat est actif dans un groupe de jeunes, cela plaide pour sa compétence sociale », souligne Diethild Lange. Et quand le candidat est un joueur de football enthousiasmé ? « Cela montre au moins que dans son temps libre, il ne fainéante pas, mais qu’il préfère faire quelque chose avec d’autres jeunes. »

Prendre soin de faire une belle sortie

Celui qui se prépare à un entretien d’embauche devrait aussi faire un « changement de perspectives », conseille Dr. René Uhmann : « Réfléchissez : quels sont les aspects de votre CV et de votre personnalité qui vous intéresseraient si vous étiez responsable du personnel ? »

En règle générale, vers la fin de l’entretien, les responsables du personnel accordent de manière ciblée au candidat la possibilité de poser lui-même des questions. « Usez de cette chance pour montrer un intérêt sérieux », conseille Oliver Niemeyer, responsable de la formation à la caisse d’épargne-logement Schwäbisch Hall. « Par exemple, demandez de quelle manière se fait l’intégration, ou bien quelles sont les possibilités de formation complémentaire. » Il est permis de noter ces questions sur un bloc-notes. « Cela fait preuve d’une bonne préparation et cela évite que vous oubliez vos questions pour cause d’émotion. »

Saluer poliment en partant

Une fois l’entretien fini, le candidat ne devrait pas simplement se lever et quitter la pièce. « Tendez la main à toutes les personnes présentes et remerciez-les une fois encore pour l’invitation », conseille Niemeyer. Ainsi la dernière impression sera aussi excellente que la première. Et c’est bien connu que c’est celle qui s’ancre le plus fortement dans la mémoire.

Lisez aussi la première partie de l’article « Comment faire une excellente impression »

(Klaus Schöffler, 2009 / Illustration: Sven Hoffmann, Fotolia.com)